Comptes annuels 2007 : VINCI en avance sur son plan de développement 27 février 2008

Rueil-Malmaison, le 27 février 2008 Communiqué de presse COMPTES ANNUELS 2007 VINCI EN AVANCE SUR SON PLAN DE DÉVELOPPEMENT • Performances remarquables en 2007 : – Chiffre d’affaires : 30,4 milliards d’euros (+17%)  – Résultat opérationnel sur activité : 3 113 millions d’euros (+17%)  – Résultat net consolidé : 1 461 millions d’euros (+14%) +23% hors […]

Rueil-Malmaison, le 27 février 2008

Communiqué de presse

COMPTES ANNUELS 2007

VINCI EN AVANCE SUR SON PLAN DE DÉVELOPPEMENT

• Performances remarquables en 2007 :
 - Chiffre d’affaires : 30,4 milliards d’euros (+17%)
 - Résultat opérationnel sur activité : 3 113 millions d’euros (+17%)
 - Résultat net consolidé : 1 461 millions d’euros (+14%) +23% hors éléments exceptionnels 2006
 - Dividende : un taux de distribution de 50% du résultat, soit 1,52 euro par action (+14,7%)

• Excellentes perspectives pour 2008 sur l’ensemble des métiers :
 - Carnet de commandes au 31 décembre 2007 : 21,5 milliards d’euros (+20% sur 12 mois)
 - Forte visibilité des concessions autoroutières
 - Des marchés structurellement porteurs

Le Conseil d’administration de VINCI s’est réuni le 27 février 2008, sous la présidence d’Yves-Thibault de Silguy pour arrêter les comptes annuels au 31 décembre 2007 qui seront soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 15 mai 2008 (sur 1ère convocation). Il a également examiné les perspectives pour 2008.
En avance sur son plan de développement 2006-2009, VINCI voit son chiffre d’affaires franchir le seuil de 30 milliards d’euros, en hausse de 17%(1) sur un an. La croissance organique, qui atteint 12%, traduit le dynamisme des marchés de VINCI et la capacité de ses entreprises à capter le meilleur de cette dynamique. La croissance externe a été tout aussi active, avec la montée au capital de Cofiroute et les acquisitions majeures réalisées notamment par VINCI Construction et VINCI Energies. Dans le même temps, toutes les divisions de VINCI ont amélioré leur taux de résultat opérationnel.
A long terme, les activités de VINCI demeureront tirées par les besoins considérables en infrastructures de transport, d’énergie, de communication et en équipements publics (éducation, santé…), sur des marchés aux profils complémentaires où se conjuguent programmes de construction neuve et remise à niveau des équipements existants. Une part croissante de l’activité sera réalisée à l’avenir dans le cadre de partenariats public-privé. La montée en puissance des exigences en matière d’environnement offre aussi un puissant relais de croissance à long terme par le développement de solutions à haute valeur ajoutée environnementale dans les métiers de la construction comme dans les activités de gestionnaire d’infrastructures de transport. Le profil de VINCI, fort d’un portefeuille de concessions à long terme de premier ordre et de positions de leader dans tous ses métiers, lui permet de revendiquer l’une des meilleures visibilités des grands groupes européens du secteur.

Forte croissance organique et externe du chiffre d’affaires tant en France qu’à l’international

VINCI a réalisé en 2007 un chiffre d’affaires de 30,4 milliards d’euros en augmentation de 16,9% par rapport à 2006. A structure comparable, la croissance du chiffre d’affaires ressort à +11,7% traduisant le dynamisme des marchés du Groupe. Les acquisitions ont généré sur l’exercice un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros, dont 75% à l’international.
En France, le chiffre d’affaires s’élève à 19,7 milliards d’euros en hausse de 14,5%(1) reflétant la forte croissance organique de l’ensemble des métiers.
A l’international, le chiffre d’affaires s’élève à 10,7 milliards d’euros (+21,6%). A périmètre et change constants, la progression de l’activité est supérieure à 10%.

Chiffre d'affaires par métier

(en millions d’euros)2006 Pro forma 2007 Δ 07/06PF
Structure réelle
Δ 07/06PF
Structure comparable
Concessions 4 292 4 580 +6,7%+6,9%
Contracting 21 505 25 660 +19,3%+13,0%
  VINCI Energies 3 654 4 301 +17,7%+10,5%
  Eurovia 7 234 7 706 +6,5%+6,4%
  VINCI Construction 10 617 13 653 +28,6%+18,5%
Eliminations et divers 236 188   
Total26 03230 428+16,9%+11,7%

 

Résultats

Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) ressort à 3 113 millions d’euros, en progression de près de 17%(1) par rapport à celui de l’exercice 2006.

Résultat opérationnel sur activité par métier (ROPA)

(en millions d'euros)2006 Pro forma % CA 2007 % CA Δ 07/06
Concessions 1 580 36,8% 1 747 38,1% +10,5%
Contracting 976 4,5% 1 289 5,0% +32,2%
  VINCI Energies 192 5,2% 229 5,3% +19,6%
  Eurovia 288 4,0% 392 5,1% +35,9%
  VINCI Construction 496 4,7% 668 4,9% +34,8%
Holdings et divers 113  76   
Résultat opérationnel sur activité2 66910,3%3 11310,2%+16,6%
Charge IFRS 2 et divers (*) (91)  (107)   
Résultat opérationnel2 5789,9%3 0069,9%+16,6%

(*) Y compris quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

Le ROPA de VINCI Concessions progresse de +10,5%1 et représente 56% au total du Groupe. Cette amélioration traduit notamment la bonne performance d’ASF, Cofiroute et ESCOTA, en termes de trafic et de maîtrise des charges d’exploitation.
La forte croissance organique et externe de VINCI Energies s’accompagne de la progression du ROPA, qui s’établit nettement au dessus de 5%.
Eurovia voit son taux de ROPA / chiffre d’affaires s’accroître de 4% à 5%. Cette remarquable progression traduit le niveau très soutenu de l’activité en France et le redressement de plusieurs filiales étrangères.
VINCI Construction améliore son niveau de ROPA bénéficiant d’une forte croissance organique et externe de l’activité sur des marchés porteurs, tant en France qu’à l’international.
Le résultat opérationnel 2006 des holdings intégrait un résultat positif dégagé sur la cession d’un ensemble immobilier à Nanterre.
Le résultat net consolidé part du Groupe ressort à 1 461 millions d’euros, en progression de 14,4%(1) par rapport à celui de 2006 retraité sur des bases comparables. Hors éléments exceptionnels 2006, la progression du résultat net ressort à +23,6%(1).
Le résultat net par action s’élève à 3,02 euros par action, en hausse de 13,5%(1).

Résultat net par métier

(en millions d'euros) 2006 Pro forma 2007 Δ 07/06PF
Concessions 694 680 (2,1%)
Contracting 654 843 +28,9%
  VINCI Energies 111 142 +28,4%
  Eurovia 202 263 +30,3%
  VINCI Construction 342 438 +28,2%
Holdings et divers (72) (62) 
Total1 2771 461+14,4%

La forte hausse des résultats des métiers de Contracting traduit celle de leur résultat opérationnel.
La légère baisse de la contribution au résultat net de VINCI Concessions est la conséquence des opérations de réallocation de la dette au sein du Groupe se traduisant par un transfert de charges financières.

Eléments de financement et de bilan

La capacité d’autofinancement (CAF) progresse de 13%(1) et s’établit à 4,5 milliards d’euros (14,8% du chiffre d’affaires). La CAF du pôle Concessions représentent 63% du total et s’élève à 2,8 milliards d’euros en hausse de 8%. Celle des métiers de Contracting (énergies, routes et construction) progresse de 24%, à un rythme nettement supérieur à celui de l’activité, pour s’établir à 6,5% du chiffre d’affaires.
Les flux de trésorerie liés à l’activité ressortent à 3 584 millions d’euros, en augmentation de 915 millions d’euros par rapport à 2006(1). Cette progression, supérieure à celle de la CAF, reflète le renforcement des provisions courantes et la très forte amélioration du besoin en fonds de roulement (+687 millions d’euros) traduisant l’excellent niveau des encaissements clients.
Les investissements de développement dans les concessions réalisés dans l’exercice ont atteint 1,3 milliard d’euros, dont 560 millions d’euros chez Cofiroute, 230 millions d’euros chez ASF, 173 millions d’euros chez ESCOTA et 234 millions d’euros chez Arcour (A19).
Les investissements financiers nets se sont élevés à 2 milliards d’euros. Ils concernent à la fois les métiers de concessions (dont environ 800 millions d’euros pour l’acquisition de 18% de Cofiroute) et les métiers de Contracting (acquisitions de Solétanche-Bachy, d’Entrepose Contracting, de Nukem dans des métiers de spécialité de la construction ; et d’Etavis, dans l’installation électrique).
Les opérations sur actions propres (principalement les rachats d’actions) nettes des augmentations de capital (Plan d’Epargne Groupe et levées d’options de souscription) ont représenté un montant net de l’ordre de 600 millions d’euros.
L’endettement financier net ressort en augmentation de 1,5 milliard d’euros à 16,3 milliards d’euros au 31 décembre 2007 (contre 14,8 milliards d’euros au 31 décembre 2006).
Les capitaux engagés à fin 2007 représentent un montant de 25,7 milliards d’euros contre 24,5 milliards d’euros fin 2006. Les concessions représentent plus de 95% du total.
Les capitaux propres, y compris intérêts minoritaires, s’établissent à 8,2 milliards d’euros contre 8,6 milliards d’euros au 31 décembre 2006.

Résultat social

Le résultat de la société mère pour l’exercice 2007 s’est élevé à 4 513 millions d’euros (1 435 millions d’euros en 2006). Cette amélioration est la conséquence de la forte hausse des dividendes reçus et notamment de la distribution par ASF d’un dividende exceptionnel.

Dividende

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires d’arrêter le montant du dividende au titre de 2007 à 1,52 euro par action, soit une augmentation de 14,7%(1) par rapport à l’exercice précédent.
Compte tenu de l’acompte de 0,47 euro par action payé en décembre dernier, il resterait à verser un solde de 1,05 euro par action le 19 juin prochain. Il sera également proposé aux actionnaires qui le souhaiteront une option pour le paiement du dividende en actions nouvelles.

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration proposera à la prochaine assemblée générale le renouvellement des mandats d’administrateur de Dominique Bazy, vice-président Europe d’UBS Investment Bank et Quentin Davies, député à la Chambre des Communes du Parlement britannique et la nomination d’un administrateur représentant les salariés actionnaires.

Perspectives 2008

VINCI dispose d’un carnet de commandes de très haut niveau (21,5 milliards d’euros au 31 décembre 2007) en hausse de 20% sur 12 mois et représentant 10 mois d’activité moyenne des métiers de Contracting (construction, routes et énergies).
Par ailleurs, l’activité 2008 bénéficiera de l’effet « année pleine » des acquisitions réalisées en 2007 et, dans les concessions d’autoroutes, du trafic induit par les récentes mises en service de nouvelles sections.
Ces éléments, associés au positionnement du Groupe sur des marchés structurellement et durablement porteurs et à la pertinence de son modèle « concessionnaire-constructeur intégré » assurent à VINCI une bonne visibilité pour l’exercice 2008 et au-delà.
Dans ce contexte, VINCI table sur une nouvelle progression de son activité pour 2008 qui devrait être proche de 10%.

(1) Variations calculées par rapport aux données 2006 pro forma intégrant ASF/Escota à 100% depuis le 1er janvier

Contact presse : Estelle FERRON-HUGONNET
Tél. : 01 47 16 32 41
Fax : 01 47 16 33 88
e-mail : estelle.ferron@vinci.com

Contact investisseurs : Marie-Amélia FOLCH
Tél. : 01 47 16 45 39
e-mail : marie-amelia.folch@vinci.com

Agenda
Réunion Analystes
Elle se tiendra le jeudi 28 février à 8h30 au Pavillon Ledoyen, 1 avenue Dutuit, Paris 8ème.
Une conférence téléphonique simultanée est prévue aux numéros suivants :
+33 (0)1 72 28 25 85 (en français) et +33 (0)1 72 26 01 65 (en anglais).

Ce communiqué de presse et la présentation Analystes sont disponibles en français et en anglais sur le site web www.vinci.com.

Assemblée Générale des actionnaires
Elle se tiendra le 15 mai 2008 à 11h00 à l’Olympia (Paris)

COMPTES ANNUELS 2007

En millions d’euros 2006 réel (1) 2006 pro forma (2) 2007 Δ 07/06 PF
Chiffre d’affaires 25 634 26 032 30 428 +16,9%
dont France16 82517 22319 717+14,5%
dont international8 8098 80910 711+21,6%
     
Résultat opérationnel sur activité (3) 2 580 2 669 3 113 +16,6%
en % du chiffre d’affaires10,1%10,3%10,2% 
     
Résultat opérationnel (4) 2 494 2 578 3 006 +16,6%
en % du chiffre d’affaires9,7%9,9%9,9% 
     
Résultat net part du Groupe -publié 1 270 1 277 1 461 +14,4%
Résultat net part du Groupe - hors éléments exceptionnels *1 1751 1821 461+23,6%
     
Résultat net par action (en €) (5) 2,77 2,66 3,02 +13,5%
Dividende par action (en €) 1,325 1,325 1,52 +14,7%
     
Capacité d’autofinancement (6) 3 755 3 999 4 515 +12,9%
Investissements d’exploitation bruts 772 775 816  
Cash flow opérationnel (7) 1 919 2 093 2 900 +38,6%
Investissements de développement des concessions 1 205 1 329 1 269  
     
Capitaux propres (6) (9) 8 570 8 570 8 197  
Endettement financier net (14 796) (14 796) (16 303) (1 507)

(1) Données réelles : consolidation d’ASF par mise en équivalence jusqu’au 9 mars 2006 à hauteur de 23% puis par intégration globale à compter du 10 mars 2006
(2) Pro forma : consolidation à 100% d’ASF par intégration globale au 1er janvier 2006
(3) Après amortissement de l’écart d’évaluation des contrats ASF et ESCOTA : (268) millions d’euros
(4) Y compris quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence
(5) Après prise en compte des instruments dilutifs en cours (options de souscription d’actions et plan d’actions gratuites)
(6) Avant impôt et frais financiers
(7) Cash flow opérationnel = CAF-variation de BFR et des provisions courantes – frais financiers et impôts payés – investissements d’exploitation nets
(8) Y compris intérêts minoritaires
(9) Dans le cadre de la révision en cours de la norme IFRS 3 sur les regroupements d’entreprises, VINCI a décidé d’adopter l’approche retenue par l’IASB qui considère les acquisitions ou cessions d’intérêts minoritaires comme des transactions avec les actionnaires du Groupe. L’application de ce changement de méthode comptable a conduit le Groupe à diminuer ses capitaux propres de 1 milliard d’euros au 31 décembre 2006. Ce montant correspond aux goodwill dégagés lors de l’acquisition de participations complémentaires dans des sociétés contrôlées (ASF pour l’essentiel). De même, le goodwill dégagé lors de l’acquisition de 18% de Cofiroute a été imputé sur les capitaux propres au 31 décembre 2007 pour un montant de 0,5 milliard d’euros en application de cette méthode comptable

* Eléments exceptionnels 2006 : 95 m€ (essentiellement plus-values de cession)