Comptes annuels 2009 2 mars 2010

Rueil-Malmaison, le 3 mars 2010 Communiqué de presse COMPTES ANNUELS 2009 Solides performances malgré l’environnement économique • Concessions : hausse du chiffre d’affaires et de l’EBITDA • Contracting : bonne résistance de l’activité et des marges opérationnelles  • Résultat net stable à 1,6 milliard d’euros • Forte génération de cash flow opérationnel : 3,3 milliards d’euros • […]

Rueil-Malmaison, le 3 mars 2010

Communiqué de presse

COMPTES ANNUELS 2009

Solides performances malgré l’environnement économique
• Concessions : hausse du chiffre d’affaires et de l’EBITDA
• Contracting : bonne résistance de l’activité et des marges opérationnelles 
• Résultat net stable à 1,6 milliard d’euros
• Forte génération de cash flow opérationnel : 3,3 milliards d’euros
• Réduction de l’endettement de 1,7 milliard d’euros
• Dividende maintenu à 1,62 € action 

 

Chiffres-clés

En millions d’euros20082009Δ 09/08
Chiffre d’affaires hors IFRIC 12 (1)33 45831 928(4,6%)
Résultat opérationnel sur activité (ROPA) 3 378 (2)3 192(5,5%)
En % du chiffre d'affaires 10,1% 10,0%  
Résultat net part du Groupe 1 591 (2)1 596+0,3%
En % du chiffre d'affaires 4,8% 5,0%  
Résultat net par action (en euros) (3)3,303,21(2,7%)
Dividende par action (en euros)1,62 1,62 (4)-
Capacité d’autofinancement (5) (EBITDA)4 8724 964+1,9%
Cash flow opérationnel3 2443 302+1,8%
Endettement financier net(15 371)(13 684)+1 687
Carnet de commandes au 31 décembre (en md€) 23,224,0+4%

(1) Hors CA ‘Construction’ externe des filiales concessionnaires ; le chiffre d’affaires calculé selon IFRIC 12, incluant les travaux confiés aux entreprises hors Groupe, ressort à 32 460 millions d’euros en 2009 contre 33 930 millions d’euros en 2008.
(2) Pour mémoire, le résultat opérationnel 2008 comprenait des éléments exceptionnels positifs pour un montant net avant impôts de 85 millions d’euros (reprise de provisions non récurrente chez ASF/Escota et dépréciation d’actifs chez VINCI Immobilier). Par ailleurs, le résultat financier 2008 intégrait une provision de 98 millions avant impôts pour dépréciation de la participation de VINCI dans Aéroports de Paris. L’impact net après impôts de ces éléments non récurrents était marginal sur le résultat net 2008 du Groupe.
(3) Après prise en compte des options sur actions.
(4) Dividende proposé à l’assemblée générale des actionnaires du 6 mai 2010.
(5) Capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement et impôts (CAFICE)


Le 3 mars 2010, le Conseil d’administration de VINCI s’est réuni sous la présidence d’Yves-Thibault de Silguy pour arrêter les comptes annuels(6) au 31 décembre 2009 qui seront soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 6 mai 2010. Le Conseil a également examiné les perspectives pour 2010.

Le chiffre d’affaires consolidé 2009 de VINCI s’établit à 31,9 milliards d’euros, en légère contraction de 4,6% traduisant la bonne résistance des activités du Groupe dans un environnement économique difficile.
Les concessions affichent un chiffre d’affaires en hausse (+2,4% à 4,9 milliards d’euros), grâce à la reprise de la croissance du trafic des véhicules légers enregistré sur les autoroutes françaises à partir du second trimestre, alors que les métiers du contracting (VINCI Energies, Eurovia, VINCI Construction) s’inscrivent en baisse limitée de 5,7% à 26,9 milliards d’euros.
38% du chiffre d’affaires sont réalisés hors de France (près de 45% dans le contracting), conséquence des développements menés par le Groupe au cours des dernières années pour accroître la diversification géographique de ses métiers.

Dans les concessions, les objectifs d’EBITDA fixés pour 2009 ont été dépassés tant pour ASF que pour Cofiroute. Dans le contracting, la baisse des marges opérationnelles a pu être limitée à 25 points de base (de 4,8% à 4,5% du chiffre d’affaires) grâce notamment à la politique de sélectivité menée en matière de prise d’affaires et au bon positionnement des entreprises du Groupe, privilégiant la recherche de la valeur ajoutée sur des marchés porteurs (infrastructures de transport, énergie, environnement).
Au global, le résultat opérationnel sur activité s’établit à 3,2 milliards d’euros, en contraction limitée de 3,0% hors éléments exceptionnels, soit un taux de 10% sur chiffre d’affaires en amélioration par rapport à 2008 (9,8%).

Le résultat net part du Groupe ressort à 1 596 millions d’euros (contre 1 591 millions d’euros en 2008). Il représente 5,0% du chiffre d’affaires contre 4,8% en 2008.
Outre la bonne performance opérationnelle soulignée ci-dessus, il faut souligner la forte diminution des frais financiers nets, conséquence de la réduction de l’endettement et de la baisse des taux.

L’endettement financier net s’élève à 13,7 milliards d’euros au 31 décembre 2009, en diminution de 1,7 milliard d’euros sur 12 mois. Hors financements de projets, la réduction de l’endettement est de 1,9 milliard d’euros (de 14,4 à 12,5 milliards d’euros).
Cette situation résulte de la forte génération de cash flow d’exploitation réalisée dans l’exercice et de la maîtrise des investissements. Une nouvelle amélioration de plus de 600 millions d’euros du besoin en fonds de roulement a pu être obtenue, en dépit de l’application de la loi LME relative à la réduction des délais de paiement aux fournisseurs.

Le carnet de commandes, en progression de 4% sur 12 mois, à 24 milliards d’euros se maintient à très haut niveau. Il représente 11 mois d’activité moyenne des métiers du contracting.

Bien que l’on ne puisse anticiper à court terme une reprise franche de la croissance économique, VINCI estime qu’il dispose de bons atouts pour afficher des objectifs raisonnablement ambitieux pour 2010 :

Dans les concessions, le chiffre d’affaires devrait poursuivre sa progression modérée, laquelle se trouverait dynamisée en cas de redémarrage du trafic poids lourds sous l’effet notamment du restockage attendu dans l’industrie. Par ailleurs, les filiales autoroutières françaises commenceront dès 2010 à mettre en œuvre le programme, d’investissements «verts» financés par l’allongement d’une année de la durée des concessions concernées.

Dans le contracting, l’activité devrait encore connaître une légère diminution à structure comparable. Celle-ci devrait toutefois être plus limitée qu’en 2009.

Enfin, les opérations de croissance externe en cours, actuellement soumises à l’approbation des autorités européennes de la concurrence (Cegelec, carrières de Tarmac en Europe continentale) apporteront une contribution positive additionnelle au chiffre d’affaires, lequel devrait donc, au global, connaître de nouveau une évolution positive en 2010.

En matière de rentabilité, le niveaux d’EBITDA/CA atteint en 2009 par les filiales autoroutières françaises devrait être confirmé. Dans le contracting, VINCI vise une stabilisation des taux de marges aux niveaux réalisés en 2009.

Le potentiel de croissance important de ses marchés à moyen terme, notamment en matière de mobilité, d’aménagement des villes, d'énergie et d'environnement, permet à VINCI d’envisager une reprise des développements par croissance externe. Celle-ci restera sélective et compatible avec le respect des équilibres financiers du Groupe et de sa volonté de préserver sa notation de crédit (S&P : BBB+ ; Moody’s : Baa1).


Comptes annuels

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires consolidé 2009 de VINCI s’est élevé à 31,9 milliards d’euros en recul de 4,6% par rapport à 2008. A structure comparable, le chiffre d’affaires a diminué de 5,5%, après correction de l’impact de la croissance externe (+2,5%) et des effets de change (-1,6%).

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 19,6 milliards d’euros en baisse de 6,3% (-7,2% à périmètre constant), conjonction d’une augmentation de 2,6% chez VINCI Concessions et d’une diminution de 8,4% dans le contracting.

A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 12,3 milliards d’euros soit une baisse limitée de 1,7% (-2,7% à périmètre et change comparables). L’activité a été soutenue chez Eurovia, Entrepose Contracting et VINCI Construction Grands Projets. La part du chiffre d’affaires réalisée hors de France représente 38,5% du total (44,5% dans le contracting).

Chiffre d'affaires par métier

(En millions d’euros) 2008 2009 Δ 09/08
réel
Δ 09/08
comparable
Concessions 4 781 4 899 2,4% 2,8%
  VINCI Autoroutes 3 972 4 095 3,1% 3,1%
  VINCI Park & autres concessions 809 804 (0,7%) 1,1%
Contracting 28 520 26 891 (5,7%) (6,8%)
  VINCI Energies 4 614 4 339 (6,0%) (6,6%)
  Eurovia 8 183 8 003 (2,2%) (3,7%)
  VINCI Construction 15 722 14 549 (7,5%) (8,5%)
VINCI Immobilier 559 559 0,1% 0,1%
Eliminations (402) (421)   
Total hors CA ‘Construction’ externe des filiales concessionnaires 33 458 31 928 (4,6%) (5,5%)
  CA ‘Construction’ des filiales concessionnaires 1 013 980 (2,2%) (2,3%)
  Eliminations intra groupe (540) (458)   
  CA ‘Construction’ externe des filiales concessionnaires 473 532 12,6% 12,5%
Total 33 930 32 460 (4,3%) (5,2%)

 

Bonne résistance des marges opérationnelles – stabilité du résultat net

Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) ressort à 3 192 millions d’euros, en baisse de 5,5 % par rapport à 2008. Retraitée des éléments non récurrents comptabilisés en 2008, la baisse du ROPA du Groupe de 3,0% est moindre que celle du chiffre d’affaires.
Ainsi le ROPA représente 10% du chiffre d’affaires en 2009 contre 9,8% en 2008 (hors exceptionnel).


Résultat opérationnel sur activité (ROPA) par métier

(En millions d'euros) 2008 % CA* 2009 % CA*Δ 09/08
Concessions 1 966 41,1%
37,3%**
1 917

39,1%

(2,5%)
3,9%**
  VINCI Autoroutes 1 807 45,5%
42,5%**
1 793 43,8% (0,8%)
6,3%**
  VINCI Park & autres concessions 159  124  
Contracting 1 363 4,8% 1 220 4,5% (10,5%)
  VINCI Energies 245 5,3% 230 5,3% (6,2%)
  Eurovia 346 4,2% 319 4,0% (7,8%)
  VINCI Construction 773 4,9% 671 4,6% (13,2)
Holdings et divers 48  56  
Résultat opérationnel sur activité 3 378

10,1%
9,8%**

3 192 10,0% (5,5%)
(3,0%) **
Charge IFRS 2 et divers *** (102)  (47)  
Résultat opérationnel 3 276 9,8% 3 145 9,8% (4,0%)

* Hors CA ‘Construction’ externe des filiales concessionnaires
** Hors reprise de provisions exceptionnelles chez ASF/Escota en 2008 (+120 m€) et dépréciations d’actifs non récurrentes chez VINCI Immobilier (-35 m€)
*** Résultat des sociétés mises en équivalence et dépréciations de survaleurs

VINCI Concessions est le premier contributeur au ROPA du Groupe (60 % du total) avec un ROPA de 1 917 millions d’euros (contre 1 966 millions d’euros en 2008). Hors exceptionnel en 2008, le ROPA des filiales autoroutières françaises (1 793 millions d’euros) progresse de 6,2% par rapport à 2008, avec un taux de marge sur chiffre d’affaires de 43,8% (contre 42,5% en 2008).

La contribution au ROPA du contracting s’établit à 1 220 millions d’euros en diminution de 10,5%, conséquence de la baisse d’activité et d’une contraction limitée de 25 points de base des marges, ramenées de 4,8% du chiffre d’affaires en 2008 à 4,5% en 2009.

Le résultat opérationnel après charges au titre des paiements en actions – IFRS 2, dépréciation de goodwill et résultats des sociétés mises en équivalence s’établit à 3 145 millions d’euros. Hors exceptionnel, il est quasiment stable (-1,4%) par rapport à 2008.

Le coût de l’endettement financier net diminue de 120 millions d’euros à 743 millions d’euros suite à la réduction de l’endettement et à la baisse des taux, dont l’impact net sur le coût de financement est positif malgré la forte baisse de la rémunération de la trésorerie excédentaire des filiales contracting.

Le résultat net consolidé part du Groupe au 31 décembre 2009 s’élève à 1 596 millions d’euros, stable par rapport à 2008 (1 591 millions d’euros).

Les évolutions du résultat net par métier traduisent les tendances constatées pour le résultat opérationnel sur activité.

Résultat net par métier

(En millions d'euros)
2008 2009 Δ 09/08
Concessions 756* 745 (1,5%)
  VINCI Autoroutes 746* 733 (1,8%)
  VINCI Park & autres concessions 10 12  
Contracting 884 801 (9,4%)
  VINCI Energies 148 161 8,9%
  Eurovia 209 206 (1,5%)
  VINCI Construction 527 434 (17,6%)
Holdings et divers (49)** 50  
Total 1 591 1 596 0,3%
En % du chiffre d'affaires 4,8% 5,0%  
Résultat net par action (en euros) 3,30 3,21 (2,7%)

* dont éléments non récurrents en 2008 chez ASF/Escota : 79 m€
** dont provisions sur titres ADP : (64) m€ et dépréciations d’actifs chez VINCI Immobilier : (23) m€


Eléments de financement et de bilan

La capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement et impôt (CAFICE - EBITDA) progresse de 1,9% à 4 964 millions d’euros (4 872 millions d’euros en 2008). Elle représente 15,5% du chiffre d’affaires (contre 14,6% en 2008).
La CAFICE de VINCI Concessions, qui représente 62% du total, augmente de 5,1% à 3 086 millions d’euros. Celle des filiales autoroutières en France, en hausse de 5,0% à 2 807 millions d’euros, représente désormais 68,5% du chiffre d’affaires (contre 67,3 % en 2008). Les objectifs 2009 fixés aux filiales autoroutières françaises ont été dépassés : ASF/Escota réalise un taux de CAFICE/CA de 67,3% (pour un objectif de 67%) et Cofiroute un taux de 72% (pour un objectif de 69%).
La CAFICE du contracting se maintient à un bon niveau à 1 737 millions d’euros (-4%). Elle représente 6,5 % du chiffre d’affaires (contre 1 809 millions d’euros et 6,3 % du chiffre d’affaires en 2008).

Malgré l’application en France au 1er janvier 2009 de la loi LME relative à la réduction des délais de paiement aux fournisseurs, la variation du besoin en fonds de roulement et des provisions courantes génère à nouveau une ressource nette. Celle-ci s’élève à 609 millions d’euros en 2009 (s’ajoutant à l’amélioration de 733 millions d’euros obtenue en 2008).

Après prise en compte des investissements opérationnels pour un montant net de 798 millions d’euros en baisse de 11% par rapport à 2008 (897 millions d’euros), il ressort un cash flow opérationnel (7) de 3 302 millions d’euros en progression de 1,8% (3 244 millions d’euros en 2008).

Les investissements de développement dans les concessions se sont maintenus à un niveau comparable à celui de l’exercice précédent à 1 227 millions d’euros. Ils comprennent notamment 524 millions d’euros d’investissements chez ASF et Escota, 315 millions d’euros chez Cofiroute et 246 millions d’euros dans de nouveaux projets de concessions et de PPP en France et en Europe.

Les dividendes versés dans l’exercice représentent au total 873 millions d’euros, dont 524 millions au titre du solde du dividende 2008 VINCI – dont 70% a été payé en actions - et 260 millions d’euros versés en décembre au titre de l’acompte sur dividende 2009.

Les capitaux engagés consolidés s’élèvent à 25,5 milliards d’euros au 31 décembre 2009, en baisse de 0,2 milliard par rapport à fin 2008. Les concessions représentent 99 % du total.

Les capitaux propres consolidés, y compris intérêts minoritaires, s’établissent à 10,4 milliards d’euros au 31 décembre 2009, contre 9 milliards d’euros au 31 décembre 2008.

L’endettement financier net s’établit à 13,7 milliards d’euros à fin décembre 2009 (contre 15,4 milliards d’euros au 31 décembre 2008), en diminution de 1,7 milliard sur l’année. Il est entièrement logé sur les concessions. Hors financements de projets, l’endettement est de 12,5 milliards d’euros (contre 14,4 milliards d’euros fin 2008) en diminution de 1,9 milliard d’euros.

Avec une liquidité supérieure à 13 milliards d'euros au 31 décembre 2009, VINCI peut faire face sereinement aux prochaines échéances de remboursement de sa dette (1,1 milliard d'euros prévus pour 2010 et 0,9 milliard d’euros en 2011). Cette liquidité comprend une trésorerie nette de 6 milliards d'euros à fin 2009 et des lignes bancaires de crédit confirmées non utilisées pour 7,2 milliards d'euros.

La structure financière du Groupe s’est encore renforcée, le ratio endettement financier net/fonds propres étant ramené de 1,7 au 31 décembre 2008 à 1,3 au 31 décembre 2009.


Résultat social

Le résultat net de la société mère est bénéficiaire de 1 641 millions d’euros en 2009, contre un déficit de 99 millions d’euros en 2008, qui intégrait notamment une provision pour dépréciation des titres ASF (sans effet sur les comptes consolidés du Groupe) de 1,16 milliard d’euros.


Distribution de dividende

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires d’arrêter le montant du dividende au titre de 2009 à 1,62 euro par action, au même niveau que celui de l’exercice 2008.

Compte tenu de l’acompte de 0,52 euro par action payé en décembre dernier, il resterait à verser un solde de 1,10 euro par action le 17 juin prochain. Il sera également proposé aux actionnaires qui le souhaiteront une option pour le paiement du dividende en actions nouvelles. Le prix proposé des actions nouvelles sera déterminé sur la base de la moyenne des premiers cours cotés lors des vingt jours précédant l’assemblée générale du 6 mai 2010, à laquelle sera appliquée une décote maximale de 10%, et après déduction du solde du dividende. Les actionnaires pourront opter pour le paiement du dividende en numéraire ou en actions nouvelles entre le 14 mai 2010, date de détachement du coupon, et le 7 juin 2010 inclus.


Conseil d’administration

Le Conseil d’administration proposera à l’assemblée générale du 6 mai 2010 de renouveler les mandats d’administrateur de Messieurs Yves-Thibault de Silguy, président du Conseil, Xavier Huillard, administrateur-directeur général de VINCI, Henri Saint Olive, président du comité des comptes et membre du comité des nominations, ainsi que celui de Dominique Ferrero, membre du comité des nominations et du comité de la stratégie et des investissements.

Le 19 novembre 2009, sur proposition de son président, le Conseil a adopté à l’unanimité un projet de nouveau mode de gouvernance qui sera mis en œuvre à l’issue de l’assemblée générale de VINCI du 6 mai 2010. Il a ainsi décidé de réunir les mandats de président et de directeur général et de nommer un vice-président-administrateur référent.

Le président-directeur général disposera de la pleine responsabilité de la gestion et de la représentation de VINCI. De son côté, le vice-président-administrateur référent assistera le président dans ses missions d’organisation du fonctionnement du Conseil et de ses comités. Il apportera, en outre, un éclairage sur les opérations sur lesquelles ce dernier est appelé à délibérer en complément de l’activité des comités spécialisés et s’assurera du bon fonctionnement des organes de gouvernance pour le compte du Conseil.

Sous réserve du renouvellement des mandats des intéressés par l’assemblée générale du 6 mai 2010, le Conseil nommera Xavier Huillard président-directeur général de VINCI et Yves-Thibault de Silguy vice-président-administrateur référent.


Perspectives 2010

La solide performance réalisée par VINCI en 2009 dans un contexte de crise traduit la robustesse de son modèle « concessionnaire-constructeur » et la pertinence de sa stratégie visant à renforcer son positionnement sur des marchés à potentiel de croissance en France et à l’international où ses expertises techniques sont reconnues.

Elle illustre aussi la bien-fondé de sa gestion financière qui permet au Groupe d’aborder l’avenir avec sérénité.

Dans les concessions, le chiffre d’affaires devrait poursuivre sa progression modérée, laquelle se trouverait dynamisée en cas de redémarrage du trafic poids lourds sous l’effet notamment du restockage attendu dans l’industrie. Par ailleurs, les filiales autoroutières françaises commenceront dès 2010 à mettre en œuvre le programme, d’investissements «verts» financés par l’allongement d’une année de la durée des concessions concernées. Ce programme s’inscrit dans le cadre du plan de relance de l’économie française et du « Grenelle de l’environnement ». Il représente pour VINCI un montant total d’investissements de l’ordre de 750 millions d’euros à réaliser sur trois ans.

Dans le contracting, l’activité devrait encore connaître une légère diminution à structure comparable. Celle-ci devrait toutefois être plus limitée qu’en 2009. En France notamment, les programmes de grands travaux dans le cadre du plan de relance n’auront, compte tenu de leur phasage, qu’un impact encore limité.

Enfin, les opérations de croissance externe en cours, actuellement soumises à l’approbation des autorités européennes de la concurrence (Cegelec, carrières de Tarmac en Europe continentale) apporteront une contribution positive additionnelle au chiffre d’affaires, lequel devrait donc, au global, connaître de nouveau une évolution positive en 2010.

En matière de rentabilité, le niveau d’EBITDA/CA atteint en 2009 par les filiales autoroutières françaises devrait être confirmé. Dans le contracting, VINCI vise une stabilisation des taux de marges aux niveaux réalisés en 2009.

Le potentiel de croissance important de ses marchés à moyen terme, notamment en matière de mobilité, d’aménagement des villes, d'énergie et d'environnement, permet à VINCI d’envisager une reprise des développements par croissance externe. Celle-ci restera sélective et compatible avec le respect des équilibres financiers du Groupe et de sa volonté de préserver sa notation de crédit (S&P : BBB+ ; Moody’s : Baa1).

 

Contact presse : Estelle FERRON-HUGONNET
Tél. : 01 47 16 32 41
e-mail : estelle.ferron@vinci.com

Contact investisseurs : Christopher WELTON
Tél. +33 1 47 16 45 07
e-mail : christopher.welton@vinci.com

Marie-Amélia FOLCH
Tél.+33 1 47 16 45 39
e-mail : marie-amelia.folch@vinci.com

 

(6) Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis avant l’enregistrement du document de référence.

(7) Cash flow opérationnel = Capacité d’autofinancement nette des impôts et frais financiers payés, de la variation du besoin en fonds de roulement et des provisions courantes, ainsi que des investissements opérationnels nets.


Agenda

Réunion Analystes

Elle se tiendra le jeudi 4 mars à 8h30 au Pavillon Ledoyen, 1 avenue Dutuit, Paris 8e.
Une conférence téléphonique simultanée est prévue aux numéros suivants :
+33 (0)1 72 00 13 64 (en français) et +44 (0) 203 147 47 44 (en anglais).
Ce communiqué de presse et la présentation analystes sont disponibles en français et en anglais sur le site web www.vinci.com.

 


ANNEXES


COMPTE DE RESULTAT

(En millions d'euros) 2008 2009 Δ 09/08
Chiffre d'affaire total 33 930 32 460 (4,3%)
- CA hors CA ‘Construction’ externe des filiales concessionnaires 33 458 31 928 (4,6%)
- CA Construction externe des filiales concessionnaires (1) 472 532 12,6%
Résultat opérationnel sur activité 3 378 3 192 (5,5%)
En % du chiffre d’affaires (2) 10,1% 10,0% 
Paiements en actions (IFRS 2) (104) (63) 
Dépreciations de survaluers (22) (12)  
Résultat des entreprises associées 24 27 
Résultat opérationnel 3 276 3 145 (4,0%)
En % du chiffre d’affaires (2) 9,8% 9,8%  
Coût de l'endettement financier net (863) (743) 
Autres produits et charges financiers 57 41 
Impôts sur les bénéfices (771) (745) 
Intérêts minoritaires (108) (102) 
Résultat net - Part du Groupe 1 591 1 596 0,3%
En % du chiffre d’affaires (2) 4,8% 5,0%  
    
Résultat net par action (en euros) (3) 3,30 3,21 (2,7%)
    
dividende par action (en euros) 1,62 1,62-

(1) En application de l’IFRIC 12 (traitement comptable des concessions)
(2) % calculé sur le chiffre d'affaires hors CA ‘Construction’ externe des filiales concessionnaires.
(3) Après prise en compte des instruments dilutifs.


BILAN CONSOLIDE
SIMPLIFIE

En millions d’euros 31 décembre 2008 31 décembre 2009
ACTIF    
Actifs non courants - Concessions 26 242 26 681
Actifs non courants – autres métiers 4 828 5 057
Actifs financiers courants 41 35
Trésorerie nette gérée 4 802 6 022
Total Actif 35 913 37 795
   
PASSIF    
Capitaux propres- part du Groupe 8 421 9 808
Intérêts minoritaires 605 632
Capitaux propres 9 026 10 440
Provisions non courantes et divers long terme 1 305 1 401
Dettes financières 20 173 19 706
BFR et provisions courantes 5 409 6 248
Total Passif 35 913 37 795
   
Endettement financier net fin de période 15 371 13 684

 

TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE

En millions d'euros 2008 2009
Capacité d'autofinancement avant coût
de financement et impôts (EBITDA)
4 872 4 964
Variations du BFR et des provisions courantes 733 609
Impôts payés (582) (690)
Intérêts financiers nets payés (881) (784)
Flux de trésorerie liés à l'activité 4 141 4 100
Investissements opérationnels nets (897) (798)
Cash flow opérationnel 3 244 3 302
Investissements de développement Concessions & PPP (1 218) (1 227)
Investissements financiers nets (278) (110)
Autres flux 71 (7)
Flux de trésorerie avant opérations en capital 1 819 1 958
Augmentations & réductions de capital 387 654
Opérations sur actions propres (200) (2)
Dividendes payés (829) (873)
Flux de trésorerie de la période 1 177 1 737
Autres variations (245) (50)
Variation de l’endettement net 932 1 687
   
Endettement net en fin de période (15 371) (13 684)

 

CARNET DE COMMANDES

  31 décembre 08 31 décembre 09 Δ 09/08
VINCI Energies 2,4 2,3 (3%)
Eurovia 4,8 5,9 +24%
VINCI Construction 16,0 15,8 (2%)
Total Contracting 23,2 24,0 +4%