Comptes semestriels 2006 5 septembre 2006

Rueil-Malmaison, 5 Septembre 2006 Communiqué de presse COMPTES SEMESTRIELS 2006 Des performances semestrielles en forte hausse : – Chiffre d’affaires (1) : 11,9 milliards d’euros (+8,4%) – Résultat opérationnel sur activité (1) : 1 129 millions d’euros (+17%) (2) – Résultat net consolidé (1) : 518 millions d’euros (+32%) D’excellentes perspectives : – Nouvelle progression […]

Rueil-Malmaison, 5 Septembre 2006

Communiqué de presse

COMPTES SEMESTRIELS 2006

Des performances semestrielles en forte hausse :
- Chiffre d’affaires (1) : 11,9 milliards d’euros (+8,4%)
- Résultat opérationnel sur activité (1) : 1 129 millions d’euros (+17%) (2)
- Résultat net consolidé (1) : 518 millions d’euros (+32%)

D’excellentes perspectives :
- Nouvelle progression du carnet de commandes : 18 milliards d’euros au 31 juillet 2006 (+19% sur 12 mois)

Politique financière :
- Acompte sur dividende de 0,85 euro par action (+21%)
- Annulation de 4,8 millions d’actions
- Utilisation du programme de rachat d’actions : 12 millions de titres à acquérir d’ici fin 2007

Priorités stratégiques réaffirmées :
- Développement de nouvelles concessions et des partenariats public-privé
- Accélération de la présence du Groupe à l’international
- Renforcement de la récurrence dans l’ensemble des métiers du Groupe
- Des objectifs ambitieux de croissance durable et profitable

Le Conseil d’administration de VINCI s’est réuni le 5 septembre 2006, sous la présidence d’Yves-Thibault de Silguy pour arrêter les comptes semestriels au 30 juin 2006. Le conseil d’administration a également validé le plan fixant les objectifs à trois ans présenté par Xavier Huillard, administrateur – directeur général.

Une activité en forte progression dans l’ensemble des métiers tant en France qu’à l’international
Le chiffre d’affaires consolidé de VINCI s’est élevé en données pro forma (3) à 11,9 milliards d’euros au 1er semestre 2006, en augmentation de 8,4% par rapport au 1er semestre 2005 retraité sur les mêmes bases. Il intègre à hauteur de 1,21 milliard d’euros le chiffre d’affaires sur 6 mois d'ASF et d’ESCOTA (contre 1,15 milliard d’euros au 1er semestre 2005).

Hors ASF et ESCOTA, la croissance du chiffre d’affaires ressort à +8,8%.
En France, le chiffre d’affaires pro forma s’établit à 8 milliards d’euros, en hausse de 8,1% (+8,5% hors ASF et ESCOTA). L'activité a été soutenue dans l’ensemble des métiers, et particulièrement chez Eurovia (+14,6%).

A l’international, le chiffre d’affaires atteint 3,9 milliards d'euros en accroissement de 9,2%. Il représente 32,5% du chiffre d’affaires total.

Chiffre d'affaires par métier

Chiffre d'affaires par métier
(en millions d’euros) 1er sem. 2006
Pro forma
1er sem. 2005
Pro forma
Variation 2006/2005
à structure
réelle
à périmètre
et changes constants
Concessions et services 2 000 1 876 +6,6% +6,4%
dont ASF / ESCOTA 210 1 146 +5,6% +5,6%
Energies 1 740 1 667 +4,4%(*) +2,8%
Routes 3 122 2 794 +11,7% +10,2%
Construction 4 928 4 564 +8,0% +6,1%
Divers et éliminations 108 72 ns ns
Total
11 898 10 973 +8,4% +7,0%

(*) +7,9% hors TMS

Résultats (4)
Précision : les comptes consolidés réels « statutaires » que le Groupe publie au 30 juin 2006 n’intègrent les données du groupe ASF en intégration globale qu’à compter du 9 mars 2006, date de la prise de contrôle du groupe ASF par VINCI. Antérieurement à cette date, les comptes réels prennent en compte le résultat d’ASF par mise en équivalence à hauteur de 23%.

Pour permettre une analyse sur des bases comparables, des comptes pro forma ont été établis retraitant les données présentées au 1er semestre 2006 et 2005 de l’effet en semestre plein de la consolidation du groupe ASF au taux de détention du 30 juin 2006 soit 98,4%.

Par ailleurs, les activités de services aéroportuaires, en cours de cession, sont présentées sur une ligne distincte des états financiers (statutaires et pro forma) en application de la norme IFRS 5 relative aux « activités abandonnées ou cédées »

Résultat net

Le résultat net du premier semestre 2006, en données réelles, s’élève à 516,9 millions d’euros soit une augmentation de 45% par rapport à celui du premier semestre 2005 (356 millions d’euros). Le résultat net par action (dilué) s’améliore de 31% à 2,39 euros par action.

Le résultat net pro forma part du Groupe ressort à 518,4 millions d’euros, en hausse de 32% par rapport au résultat pro forma du 1er semestre 2005 (391,6 millions d’euros).

Résultat net par métier

a) Données réelles (comptes statutaires)

Résultat net par métier - Données réelles
(en millions d'euros) 1er sem. 2006
réel
1er sem. 2005
réel
Evolution
Concessions 247 142 +73,8%
Energies 53 41 +31,7%
Routes 16 12 +31,1%
Construction 159 152 +4,5%
Immobilier 24 5 ns
Holdings 18 4  
Total 517 356 +45,2%

 

b) Données pro forma

Résultat net par métier - Données pro forma
(en millions d'euros) 1er sem. 2006
Pro forma
1er sem. 2005
Pro forma
Evolution
Concessions 266 232 +14,4%
Energies 53 41 +31,7%
Routes 16 12 +31,1%
Construction 159 152 +4,5%
Immobilier 24 5 ns
Holdings - (50)  
Total 518 392 +32,4%

Toutes les composantes du Groupe ont amélioré leur contribution au résultat net consolidé.

Résultat opérationnel sur activité par métier / Résultat opérationnel
Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) pro forma s’établit à 1 129 millions d’euros, en hausse de 17% par rapport à celui du 1er semestre 2005 (963 millions d’euros). Il est impacté par une charge de 134 millions d’euros représentant l’amortissement semestriel de l’écart d’évaluation affecté aux contrats de concession d’ASF et d’ESCOTA. Retraité de cet effet de consolidation, le résultat opérationnel sur activité s’élève à 1 263 millions d’euros et représente 10,6% du chiffre d’affaires (1 097 millions d’euros au premier semestre 2005 soit 10% du chiffre d’affaires).

Le résultat opérationnel, intégrant notamment les charges associées aux paiements en actions (IFRS 2), ressort à 1 093 millions d’euros, soit 9,2% du chiffre d’affaires, en hausse de 16,8% par rapport au chiffre de 2005 (936 millions d’euros soit 8,5% du chiffre d’affaires).

Résultat opérationnel sur activité par métier / Résultat opérationnel

Résultat opérationnel sur activité par métier / Résultat opérationnel
(en millions d'euros) 1er sem. 2006
Pro forma
% CA 1er sem. 2005
Pro forma
% CA Evol. 1er sem.06
/1er sem.05
Concessions et services 671 33,6% 616 32,8% +9%
dont amortissement contrats ASF/ESCOTA (134)   (134)    
Energies 86 4,9% 78 4,7% +11%
Routes 30 1,0% 27 1,0% +10%
Construction 224 4,5% 235 5,2% -5%
Immobilier 42 16,8% 10 4,9% ns
Holding et divers 76   (3)    
Résultat opérationnel sur activité 1 129 9,5% 963 8,8% +17%
Charge IFRS 2 et divers (36)   (27)    
Résultat opérationnel 1 093 9,2% 936 8,5% +17%

Dans un contexte de forte activité, les métiers de VINCI ont réalisé une belle performance d’ensemble :
La contribution de VINCI Concessions s’est accrue de 55 millions d’euros grâce à un bon premier semestre d’ASF et de Cofiroute et à la montée en puissance des concessions récentes.
VINCI Energies et Eurovia ont amélioré leur contribution. Le tassement apparent du résultat opérationnel de VINCI Construction est dû, pour l’essentiel, à l’effet de produits non récurrents enregistrés début 2005. Corrigée de cet effet, la marge opérationnelle de VINCI Construction est en légère amélioration.
A noter que le résultat opérationnel des holdings intègre le résultat positif dégagé sur la cession d’un ensemble immobilier à Nanterre.

Eléments de financement et de bilan

La capacité d’autofinancement (5) pro forma du premier semestre 2006 s’élève à 1 715 millions d’euros, en augmentation de 5%, surtout imputable aux concessions (+6,6%). Celles-ci représentent, avec l’apport du groupe ASF, près de 70% de la capacité d’autofinancement totale du Groupe.
Les investissements de développement dans les concessions se sont fortement accrus sous l’effet des programmes d’investissement en cours, notamment chez Cofiroute. Ils représentent un montant de 660 millions d’euros (+ 91 millions d’euros par rapport au premier semestre 2005 en données pro forma), dont 358 millions d’euros chez Cofiroute et 246 millions d’euros chez ASF.
Les investissements financiers nets de la période ont atteint près de 9 milliards d’euros, concernant pour l’essentiel l’acquisition de 75,4% du capital d’ASF au prix de 51 euros par action.
Cette opération a été financée par prélèvement sur les ressources du Groupe et par endettement à hauteur de 5,9 milliards d’euros, par augmentation de capital pour 2,5 milliards d’euros réalisée en avril dernier, et par émission de titres subordonnés à durée indéterminée pour près de 500 millions d’euros.

Il ressort un endettement financier net en très forte augmentation à 15,7 milliards d’euros au 30 juin 2006 (contre 1,6 milliard d’euros au 31 décembre 2005), incluant pour un montant de 8 milliards d’euros l’endettement d’ASF à la date de première consolidation.
Parallèlement, les fonds propres se sont renforcés, passant de 5,3 milliards d’euros au 31 décembre 2005 à 9,2 milliards d’euros au 30 juin 2006, soit un ratio d’endettement de 1,7 cohérent avec le nouveau profil de métiers de VINCI résultant de l’intégration d’ASF.
Les concessions représentent désormais plus de 95% des capitaux engagés consolidés.

Résultat social

Le résultat social au 30 juin 2006 de la société mère VINCI SA s’est élevé à 467 millions d’euros (222 millions d’euros au 30 juin 2005).

Des perspectives excellentes

Après une nouvelle progression en juillet (+600 millions d’euros), le carnet de commandes des pôles construction, routes et énergies s’établit à 18 milliards d’euros au 31 juillet 2006. En progression sur 12 mois de 19%, il représente près de 11 mois d’activité moyenne (14 mois chez VINCI Construction). Le renouvellement du carnet continuant de s’effectuer dans de bonnes conditions, VINCI dispose d'une excellente visibilité sur l’ensemble de l’exercice. Dans ce contexte, l’objectif de chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’exercice, qui s’établissait à 25 milliards d’euros, sera dépassé, en dépit de la cession de WFS représentant une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 500 millions d’euros.

Politique financière

Après avoir examiné la situation financière et les perspectives du Groupe, le Conseil d’administration a décidé de mettre en œuvre les mesures suivantes :
- proposer de porter dès 2006 le taux de distribution des résultats à 50%. Cette mesure se traduit par le versement d’un acompte sur le dividende au titre de l’exercice en cours de 0,85 euro par action en hausse de 21%. Compte tenu de l’augmentation du nombre de titres en circulation entre les deux exercices, cette distribution représente une hausse du montant versé au titre de l’acompte sur dividende proche de 50%. Son paiement interviendra le 21 décembre prochain ;
- annuler immédiatement 4,8 millions d’actions d’auto-contrôle disponibles, ce qui ramène le nombre d’actions composant le capital social à 234,1 millions au 4 septembre 2006 ;
- utiliser le programme de rachat d’actions autorisé par l’Assemblée générale du 16 mai dernier à hauteur de 12 millions d’actions à acquérir d’ici fin 2007 ;
- réallouer l’essentiel de la dette d’acquisition d’ASF, actuellement portée par VINCI SA, au sein des filiales concessionnaires compte tenu de la visibilité de leurs cash flows.

Priorités stratégiques réaffirmées

Enfin, le Conseil d’administration a validé les orientations stratégiques visant, en particulier, à accentuer la croissance du Groupe tout en pérennisant ses marges et en augmentant la part récurrente de l’ensemble de ses métiers.
A cette fin, il a souligné la nécessité pour le Groupe de mettre l’accent sur son développement international et de rechercher de nouvelles concessions, en profitant notamment des opportunités offertes par l’ouverture du marché des partenariats public-privé dans de nombreux pays en Europe et sur le continent américain.
Dans ce cadre, VINCI s’est fixé des objectifs de croissance durable et profitable, devant lui permettre, hors opérations de développement majeures, d’atteindre à horizon 2009, un chiffre d’affaires d’au moins 30 milliards d’euros et un EBITDA supérieur à 5 milliards d’euros, dont plus de 60% seront générés par les concessions.
La performance de l’exercice 2006 s’inscrira pleinement dans cette perspective.

(1) données pro forma incluant ASF/ESCOTA sur 6 mois pour les 2 périodes considérées
(2) après prise en compte de la charge d’amortissement de l’écart d’évaluation des contrats ASF / ESCOTA pour 134 millions d’euros
(3) données pro forma incluant ASF/ESCOTA, excluant les services aéroportuaires en cours de cession
(4) traitement comptable relatif aux contrats de concession : dans l’attente de l’aboutissement des travaux de l’IFRIC, VINCI a maintenu, pour l’établissement des comptes semestriels 2006, les principes comptables appliqués jusqu’à présent aux contrats de concession.
(5) en IFRS, la capacité d’autofinancement est déterminée avant impôt et coût de l’endettement. Elle correspond sensiblement à la définition de l’Excédent Brut d’exploitation (Ebitda)

Contact presse : Virginie Christnacht
Tel. : 01 47 16 39 56
Fax : 01 47 16 33 88
Courriel : vchristnacht@vinci.com

 

Comptes semestriels 2006 - Données réelles (compte statutaires)
COMPTES SEMESTRIELS 2006
(en millions d'euros)
Données réelles (compte statutaires) (*) 1er semestre
2006
1er semestre
2005
Variation 06/05
réel
Chiffres d'affaires 11 500 9 827 + 17,0%
dont France 7 638 6 290 +21,4%
dont International 3 862 3 537 + 9,2%
Résultat opérationnel sur activité (1) 1 039,8 628,1 + 65,5%
en % du CA 9,0% 6,4%  
Résultat opérationnel 1 004,1 601,0 + 67,1 %
en % du CA 8,7% 6,1 %  
Résultat net part du groupe 516,9 356,0 + 45,2%
Résultat par action (2) 2,39 € 1,82 € + 31,3%
Capacite d'autofinancement (3) 1 472 911 + 560
Investissement opérationnels nets 222 254 (32)
Investissement de développement des concessions 537 357 + 180
Capitaux propres (4) 9 196 3 716 + 5 480
Endettement financier net, dont (15 712) (3 116) (12 596)
Groupe ASF (7 969)   (7 969)
Concessions hors ASF (3 957) (3 317) (640)

(*) Consolidation d'ASF par mise en équivalence en 2005 et jusqu'au 9 mars 2006 à hauteur de 23%, puis par intégration globale à compter du 10 mars 2006
(1) après amortissement de l'écart d'évaluation des contrats ASF et ESCOTA
(2) après prise en compte des instruments dilutifs en cours
(3) avant impôt et coût de l'endettement
(4) y compris intérêts minoritaires

 

Comptes semestriels 2006 - Données pro forma
COMPTES SEMESTRIELS 2006
(en millions d'euros)
Données pro forma (**) 1er semestre
2006
1er semestre
2005
Variation 06/05
réel
Chiffres d'affaires 11 898 10 973 + 8,4%
dont France 8 036 7 436 + 8,1%
dont International 3 862 3 537 + 9,2%
Résultat opérationnel sur activité (1) 1 128,7 963,1 + 17,2%
en % du CA 9,5% 8,5%  
Résultat opérationnel 1 092,9 936,0 + 16,8 %
en % du CA 9,2% 8,5 %  
Résultat net part du groupe 518,4 391,6 + 32,4%
Résultat par action (2) 2,17 € 1,69 € + 28,4%
Capacite d'autofinancement (3) 1 715 1 634 + 82
Investissement opérationnels nets 225 258 (33)
Investissement de développement des concessions 660 569 + 91

(**) Consolidation d'ASF par intégration globale à hauteur de 98,4% dès le 1er janvier 2005
(1) après amortissement de l'écart d'évaluation des contrats ASF et ESCOTA
(2) après prise en compte des instruments dilutifs en cours
(3) avant impôt et coût de l'endettement