Comptes semestriels 2007 4 septembre 2007

Rueil-Malmaison, le 4 septembre 2007 Communiqué de presse COMPTES SEMESTRIELS 2007 • Excellentes performances semestrielles :– Chiffre d’affaires : 13,7 milliards d’euros (+15%1 ) – Résultat opérationnel sur activité : 1 306 millions d’euros (+16% 1) – Résultat net consolidé : 614 millions d’euros (+18% 1) • Acompte sur dividende : 0,47 euro par action […]

Rueil-Malmaison, le 4 septembre 2007

Communiqué de presse


COMPTES SEMESTRIELS 2007

• Excellentes performances semestrielles :
- Chiffre d’affaires : 13,7 milliards d’euros (+15%1 )
- Résultat opérationnel sur activité : 1 306 millions d’euros (+16% 1)
- Résultat net consolidé : 614 millions d’euros (+18% 1)

• Acompte sur dividende : 0,47 euro par action (+11%) payable le 20 décembre 2007

• Perspectives favorables pour 2007 :
- Carnet de commandes à haut niveau : 20 milliards d’euros à fin juillet 2007 (+12% sur 12 mois)
- Importants succès dans les concessions et les partenariats public-privé
- Dynamisme de la croissance externe

Le Conseil d’administration de VINCI s’est réuni le 4 septembre 2007, sous la présidence d’Yves-Thibault de Silguy, pour arrêter les comptes semestriels au 30 juin 2007. Il a également examiné les perspectives pour 2007 et approuvé le paiement d’un acompte sur le dividende de l’exercice 2007.

Forte progression du chiffre d’affaires dans l’ensemble des métiers en France et à l’international

Le chiffre d’affaires consolidé de VINCI s’est élevé à 13,7 milliards d’euros au 1er semestre 2007, en augmentation de 14,9%1 par rapport au chiffre d’affaires pro forma du 1er semestre 2006.
En France, le chiffre d’affaires s’établit à 9,2 milliards d’euros, en augmentation de 14,9%1 par rapport à celui du 1er semestre 2006. L'activité a progressé dans tous les métiers du Groupe.

A l’international, le chiffre d’affaires progresse également de 14,9% (dont 2,3% imputables à la croissance externe) et atteint 4,4 milliards d'euros. Il représente 32,5% du chiffre d’affaires total.

Chiffre d'affaires par métier

(en millions d’euros) 1er sem. 2006
Pro forma 1
1er sem. 2007 Variation
07/06 PF
Concessions 2 000 2 147 +7,4%
Energies 1 740 1 983 +14,0%
Routes 3 122 3 383 +8,4%
Construction 4 928 6 047 +22,7%
Immobilier 247 265 +7,2%
Eliminations (139) (160)  
Total 11 898 13 665 +14,9%

 

Renforcement des marges opérationnelles et hausse du résultat net

Le résultat net consolidé part du Groupe s’élève à 614 millions d’euros au 1er semestre 2007, en progression de 18,5% par rapport à celui du 1er semestre 2006 retraité sur des bases pro forma (518 millions d’euros) 1.
Le résultat net par action 2 (dilué) s’améliore de 17% à 1,27 euro par action en base pro forma.

Résultat net par métier

(en millions d'euros) 1er sem. 2006
Pro forma
1er sem. 2007 Variation
07/06PF
Concessions 266 298 +12%
Energies 53 64 +20,5%
Routes 16 62 +278%
Construction 159 198 +24,5%
Immobilier 24 24 (0,1)%
Holdings 0 (32)  
Total 518 614 +18,4%

 

Le résultat opérationnel sur activité progresse plus vite que le chiffre d’affaires

Le résultat opérationnel sur activité du 1er semestre 2007 ressort à 1 306 millions d’euros, en progression de 15,7% par rapport à celui du 1er semestre 2006.
Il représente 9,6% du chiffre d’affaires contre 9,5% au 1er semestre 2006.
La progression du résultat opérationnel sur activité des entités opérationnelles (hors résultat des holdings) est de +23,9% (1 305 millions d’euros contre 1 053 millions d’euros au 1er semestre 2006).


Résultat opérationnel par métier

 (en millions d'euros) 1er sem. 2006
Pro forma
% CA 1er sem. 2007 % CA Variation 07/ 06
Concessions 671 33,6% 789 36,7% 17,5%
Energies 86 4,9% 105 5,3% 22,0%
Routes 30 1,0% 90 2,7% 197,9%
Construction 224 4,5% 282 4,7% 25,7%
Immobilier 41 16,8% 39 14,9% (5,0%)
S/T entités opérationnelles 1 053 8,7% 1 305 9,4% 23,9%
Holdings 76   1    
Résultat opérationnel sur activité 1 129 9,5% 1 306 9,6% 15,7%
Charge IFRS 2 et divers (36)   (46)    
Résultat opérationnel 1 093 9,2% 1 261 9,2% 15,4%

 

Dans un contexte de forte croissance de l’activité, les métiers de VINCI ont amélioré leurs marges opérationnelles.

VINCI Concessions, premier métier contributeur au résultat opérationnel sur activité du Groupe (60% du total), affiche un résultat opérationnel en augmentation de 17,5% traduisant une bonne maîtrise des charges d’exploitation.

VINCI Energies  enregistre une croissance de 22% de son résultat opérationnel sur activité traduisant la bonne performance de l’entreprise sur des marchés bien orientés tant en France qu’à l’international.

Eurovia3 enregistre une augmentation significative de son résultat opérationnel sur activité. Elle traduit notamment, en France, le niveau élevé de l’activité, et, à l’étranger, les effets positifs des réorganisations des filiales espagnoles et américaines.

Le résultat opérationnel de VINCI Construction progresse sous l’effet de la croissance de l’activité et de la progression des marges opérationnelles de la plupart des entités du pôle.

Le résultat opérationnel sur activité des holdings diminue de 75 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2006 qui intégrait la plus-value de cession d’un ensemble immobilier à Nanterre pour 53 millions d’euros (47 millions d’euros après impôts).

Le coût de l’endettement financier net s’établit à -363 millions d’euros, contre -317 millions d’euros au 1er semestre 2006 (données pro forma). Cette augmentation est la conséquence de l’accroissement de l’endettement imputable principalement à l’acquisition complémentaire de 18% du capital de Cofiroute, à la poursuite du programme d’investissement des concessions autoroutières et à l’incidence des rachats d’actions.

La politique de couverture de la dette mise en œuvre au 1er semestre 2006 et renforcée depuis a permis de limiter l’impact de la hausse des taux d’intérêt. La partie à taux fixes et à taux variables cappés de l’endettement net représente désormais plus de 90% du total.

Autofinancement, investissements, rachats d’actions

La capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement et impôt progresse de 15,1%  et s’établit à 1 975 millions d’euros contre 1 715 millions d’euros au 1er semestre 2006, sur des bases comparables. Elle représente 14,5% du chiffre d’affaires de la période.

La capacité d’autofinancement des concessions, représentant les deux tiers du total, progresse de 11,1% à un rythme supérieur à celui de l’activité. Bénéficiant de trafics soutenus, notamment pour les poids lourds, et d’une bonne maîtrise des charges d’exploitation, ASF et Cofiroute ont sensiblement amélioré leur rentabilité opérationnelle en portant leurs taux d’EBITDA/CA 4 respectivement à 65,5% et 70,3%.

Les investissements d’exploitation s’établissent à 361 millions d’euros à un niveau voisin de celui du 1er semestre 2006 (hors incidence des cessions) malgré la croissance de l’activité.

Au total, le cash flow opérationnel ressort en nette amélioration à 448 millions d’euros sur le 1er semestre 2007, contre 210 millions d’euros au 1er semestre 2006.

Les investissements de développement dans les concessions se sont maintenus à un niveau élevé à 604 millions d’euros sur la période (contre 660 millions d’euros au 1er semestre 2006) dont 300 millions d’euros chez Cofiroute, 214 millions d’euros chez ASF et ESCOTA et 70 millions d’euros chez Arcour, société concessionnaire de l’autoroute A19.

Les investissements financiers nets se sont élevés à 1 122 millions d’euros (contre 8 941 millions d’euros au 1er semestre 2006 essentiellement constitués par l’investissement réalisé dans ASF). Ils intègrent à hauteur de 802 millions d’euros l’acquisition complémentaire de 18% du capital de Cofiroute, l’acquisition de 100% du capital de la société Nukem (démantèlement nucléaire) au Royaume-Uni et de 13,4% du capital de la société Entrepose Contracting (« Oil & Gas »).

Au cours du 1er semestre 2007, VINCI a poursuivi l’exécution de son programme de rachat d’actions en acquérant sur le marché 14,9 millions d’actions et en achetant 6,8 millions  options d’achat d’actions (« calls ») en couverture des plans d’épargne Groupe et des plans d’options d’achat et d’actions gratuites en cours. Ces opérations ont représenté un montant d’investissement total de 900 millions d’euros sur la période. Depuis le 30 juin 2007, VINCI a acquis 4 millions d’actions supplémentaires et procédé à l’annulation de 3,8 millions d’actions. Le  niveau de l’autocontrôle est ainsi porté à 3,85% du capital au 31 août 2007.

Allongement de la maturité de la dette et liquidité renforcée

L’endettement financier net ressort à 16,8 milliards d’euros, en hausse de près de 2 milliards d’euros par rapport au 31 décembre 2006 (14,8 milliards d’euros) et de 1,1 milliard d’euros par rapport au 30 juin 2006 (15,7 milliards d’euros). Il est presque entièrement logé dans les filiales concessionnaires dont ASF/ESCOTA à hauteur de 11 milliards d’euros et Cofiroute à hauteur de 3,1 milliards d’euros.

L’accroissement de l’endettement au 1er semestre 2007 a été financé essentiellement par une augmentation de la dette à long  terme qui est passée de 19 milliards d’euros au 31 décembre 2006 à 20,7 milliards d’euros au 30 juin 2007, la trésorerie nette  étant restée stable à près de 4 milliards d’euros.

La durée moyenne de la dette du Groupe ressort à près de 7,5 ans après prise en compte des dernières opérations de refinancement réalisées, et notamment de l’émission obligataire inaugurale d’ASF d’un montant de 1,5 milliard d’euros à 15 ans, effectuée en juillet dernier.

Les actifs non courants consolidés s’élèvent au 30 juin 2007 à 28,5 milliards d’euros. Ils sont constitués  en grande partie par les actifs des concessions (25,2 milliards d’euros), dont ASF pour près de 18 milliards d’euros. Au global, les capitaux engagés par le Groupe, intégrant un excédent en fonds de roulement de 1,3 milliard d’euros et des provisions courantes pour plus de 1,5 milliard d’euros s’élèvent à 25,7 milliards d’euros au 30 juin 2007. Le pôle Concessions représente au total près de 96% des capitaux engagés du Groupe.

Perspectives 2007

Les très bonnes performances réalisées au 1er semestre par tous les métiers du Groupe confortent la prévision annoncée (lors de l’assemblée générale des actionnaires du 10 mai dernier) d’une progression du chiffre d’affaires consolidé de 10% sur l’ensemble de l’année 2007 avant intégration de Solétanche Bachy et d’Entrepose Contracting.

Distribution de dividende

Le Conseil d’administration a décidé de procéder au versement d’un acompte sur dividende au titre de l’exercice en cours. D’un  montant de 0,47 euro par action, cet acompte sur dividende sera payé le 20 décembre prochain.

Le Conseil d’administration a précisé que le solde du dividende de l’exercice 2007 qui sera proposé à la prochaine assemblée générale ordinaire des actionnaires sera déterminé de telle sorte que le taux de distribution du résultat consolidé soit maintenu à 50%.

Résultat social

Le résultat social de VINCI SA du 1er semestre 2007 s’établit à 4 034 millions d’euros contre 467 millions d’euros au premier semestre 2006.  Cette amélioration est la conséquence de la forte hausse des remontées de dividendes de VINCI Concessions, liée notamment à la réallocation partielle sur ASF de la dette d’acquisition de celle-ci.

(1) Données pro forma : consolidation à 100% d’ASF/ESCOTA depuis le 1er janvier 2006. Par rapport aux données 2006 réelles prenant en compte la consolidation d’ASF et d’ESCOTA à compter du 9 mars 2006, date de leur prise de contrôle par VINCI, la hausse du CA s’élève à +18,8%, celle du résultat opérationnel sur activité à +25,6% et celle du résultat net à +18,7%.
(2) Après prise en compte de l’effet dilutif des options de souscription d’actions en cours
(3) Il convient de rappeler que le résultat affiché par Eurovia au 1er semestre est sensiblement inférieur à la moitié de la performance annuelle compte tenu de la saisonnalité marquée des activités routières.
(4) EBITDA / CA = Capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement financier net et impôts  / chiffre d’affaires

Contact presse : Virginie CHRISTNACHT
Tél. : 01 47 16 39 56
Fax : 01 47 16 33 88
e-mail : virginie.christnacht@vinci.com

Contact investisseurs : Marie-Amélia FOLCH
Tél. : 01 47 16 45 39
e-mail : marie-amelia.folch@vinci.com

COMPTES SEMESTRIELS 2007

En millions d’euros 1er sem. 2006
réel 1
1er sem. 2006
pro forma 2
1er sem. 2007 Variation
07/06 PF
Chiffre d’affaires 11 500 11 898 13 665 +14,9%
  dont France 7 638 8 036 9 229 +14,9%
  dont international 3 862 3 862 4 436 +14,9%
Résultat opérationnel sur activité 3 1 040 1 129 1 306 +15,7%
en % du chiffre d’affaires 9,0% 9,5% 9,6%  
Résultat opérationnel 1 004 1 093 1 261 +15,4%
en % du chiffre d’affaires 8,7% 9,2% 9,2%  
Résultat net part du Groupe 517 518 614 +18,4%
Résultat net par action (en €) 1,26 1,14 1,33 +16,7%
Résultat net dilué par action (en €) 4 1,20 1,09 1,27 +17,1%
Capacité d’autofinancement 5 1 472 1 715 1 975 +15,2%
Investissements opérationnels bruts 352 354 361 +7
Investissements de développement des concessions 537 660 604 (56)
Capitaux propres 6 7 8 204 8 204 7 586 (618)
Endettement financier net (15 712) (15 712) (16 756) (1 044)
  Dont Concessions (11 926) (11 926) (16 432) (4 506)

(1) Données réelles : consolidation d’ASF par mise en équivalence jusqu’au 9 mars 2006 à hauteur de 23% puis par intégration globale à compter du 10 mars 2006
(2) Pro forma : consolidation à 100% d’ASF par intégration globale au 1er janvier 2006
(3) Après amortissement de l’écart d’évaluation des contrats ASF et ESCOTA : -134 millions d’euros
(4) Après prise en compte des instruments dilutifs en cours (options de souscription d’actions)
(5) Avant impôt et coût de l’endettement
(6) Y compris intérêts minoritaires
(7) Dans le cadre de la révision en cours de la norme IFRS 3 sur les regroupements d’entreprises, VINCI a décidé d’adopter l’approche retenue par l’IASB qui considère les acquisitions ou cessions d’intérêts minoritaires comme des transactions avec les actionnaires du Groupe. L’application de ce changement de méthode comptable a conduit le Groupe à diminuer ses capitaux propres de 1 milliard d’euros au 30 juin et au 31 décembre 2006. Ce montant correspond aux goodwills dégagés lors de l’acquisition de participations complémentaires dans des sociétés contrôlées (ASF pour l’essentiel). De même, le goodwill dégagé lors de l’acquisition de 18% de Cofiroute a été imputé sur les capitaux propres au 30 juin 2007 pour un montant de 0,5 milliard d’euros en application de cette méthode comptable.