LGV Tours-Bordeaux : VINCI annonce la fin des travaux d’infrastructure en un temps record 7 juillet 2015

Le 6 juillet, à Poitiers, en présence de Xavier Huillard, président-directeur général de VINCI, le Groupe a annoncé l’achèvement des travaux de terrassement et de génie civil des 340 kilomètres de la Ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique en un temps record.

A cette occasion, VINCI a salué la performance et la mobilisation de […]

Screen Shot 11-10-15 at 05.26 PM Le 6 juillet, à Poitiers, en présence de Xavier Huillard, président-directeur général de VINCI, le Groupe a annoncé l’achèvement des travaux de terrassement et de génie civil des 340 kilomètres de la Ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique en un temps record.

A cette occasion, VINCI a salué la performance et la mobilisation de COSEA, le groupement d’entreprises chargé de la conception et de la construction de la ligne LGV Sud Europe Atlantique. En effet, seulement 38 mois de travail ont été nécessaires pour réaliser l’intégralité des terrassements et du génie civil. En trois ans, les équipes de construction ont déployé de nombreux chantiers tout au long de la trace pour construire les 340 km d’infrastructures ferroviaires, ainsi que les 24 viaducs et 500 ouvrages d’art de la ligne.

Ce délai record a permis de livrer en avance la plate-forme aux équipes en charge de l’installation des équipements ferroviaires qui avancent aujourd’hui au rythme de 2x650 mètres de plateforme par jour.

« Les collaborateurs du Groupe, leurs partenaires des PME et ETI et leurs sous-traitants, ont réussi, collectivement, le tour de force de réaliser ce gigantesque chantier de terrassement et de génie civil en trois ans de travaux. Véritable défi d’organisation, de production et de management, ce chantier hors norme a mobilisé jusqu’à 8 500 personnes au pic de l’activité.  Ce grand succès est dû à la mobilisation sans faille de nos équipes de constructeurs que je tenais à saluer aujourd’hui.  Si la partie la plus visible du chantier est derrière nous,  reste à réaliser la deuxième étape du chantier dédiée aux systèmes ferroviaires. La réussite de ce second volet est une immense responsabilité pour VINCI. C'est aussi une formidable opportunité pour le Groupe de démontrer à nouveau la force de son approche intégrée des métiers de concessionnaire et de constructeur et la vitalité du modèle de partenariat public-privé. L’enjeu, que nous partageons tous, est d’être au rendez-vous du 31 juillet 2017, lorsque débutera l’exploitation commerciale de la ligne »,  a déclaré Xavier Huillard.

Un chantier social et environnemental exemplaire

Le chantier s’est déroulé en concertation et en partenariat avec les acteurs locaux.  Sur le volet environnemental, les équipes du Groupe ont travaillé au quotidien avec les associations pour optimiser l’intégration de l’infrastructure  dans son environnement. Elles ont répertorié plus de 220 espèces protégées. Sur le plan social, COSEA, Pôle Emploi et les collectivités locales ont également étroitement collaboré pour recruter et former 2 000 collaborateurs locaux s’ajoutant aux 6 500 salariés des  entreprises partenaires. Ce travail en partenariat a notamment permis de dépasser de près du double les objectifs d’insertion initialement prévus : 4,5 millions d’heures de travail sur les 25 millions réalisées correspondant aux critères d’insertion. 3/4 des personnes recrutées localement pour le chantier d’infrastructure ont été redéployées sur le chantier ferroviaire ou accompagnées vers un nouvel emploi via notamment la Fondation COSEA pour Entreprendre qui aide à la création d’entreprise. Enfin, le chantier a été exemplaire en matière de sécurité : sur les 25 millions d’heures travaillées, aucun accident avec séquelle  grave n’a été enregistré.

Le projet de ligne nouvelle à grande vitesse Tours-Bordeaux : un des plus importants projets d’infrastructure d'Europe

Longue de 340 kilomètres avec 40 km de raccordements vers le réseau ferré classique, le projet de ligne à grande vitesse représente un investissement total de 7,8 milliards d’euros, et constitue le plus important partenariat public-privé (PPP) jamais signé dans le domaine ferroviaire en France et l’un des plus importants projets d’infrastructure d’Europe.

La ligne, au terme des six années nécessaires à sa conception et sa construction, mettra Bordeaux à 2h05 de Paris.

Le contrat de concession d’une durée de 50 ans, porte sur le financement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de la LGV SEA Tours-Bordeaux. La conception et les travaux sous maîtrise d’ouvrage du concessionnaire LISEA ont été confiés au groupement d’entreprises COSEA, piloté par VINCI Construction et composé également d’Eurovia, VINCI Energies, associées à BEC, NGE, TSO, Ineo, INEXIA, Arcadis et Egis Rail. Les travaux ont débuté au premier semestre 2012. L’exploitation et la maintenance de la ligne seront assurées par la société MESEA, dont l’actionnariat est partagé entre VINCI Concessions (70 %) et INEXIA (30 %).

Le projet en quelques chiffres

• 340 km  dont 40 km de  raccordements ;

• 113 communes, 6 départements, 3 régions ;

• Environ 500 ouvrages d’art dont 24 viaducs ;

• 8 500 emplois pour les entreprises de travaux en pic de chantier

• Une fois la construction achevée, 150 emplois permanents pour assurer le service commercial (exploitation et maintenance) ;

• 20 % des heures consacrées aux travaux d’infrastructures réalisés dans le cadre d’un plan d’insertion ;

• La prise en compte des impacts sur le patrimoine naturel entrainera la mise en œuvre de plus de 3 500 hectares de mesures compensatoires.