VINCI – Information trimestrielle au 31 mars 2015 23 avril 2015

Chiffre d’affaires consolidé  1er trimestre Variation 2015/2014 En millions d’euros 2015 2014 Structure réelle Structure comparable Concessions 1 201 1 311 (8,3 %) +3,0 %    VINCI Autoroutes 1 004 979 +2,5 % +2,5 %    VINCI Airports 175 155 +12,6 % +9,9 %    VINCI Park 0 149 na na    Autres Concessions 23 27 (15,0 %) (16,2 […]

Chiffre d’affaires consolidé  1er trimestre Variation 2015/2014
En millions d’euros 2015 2014 Structure réelle Structure comparable
Concessions 1 201 1 311 (8,3 %) +3,0 %
   VINCI Autoroutes 1 004 979 +2,5 % +2,5 %
   VINCI Airports 175 155 +12,6 % +9,9 %
   VINCI Park 0 149 na na
   Autres Concessions 23 27 (15,0 %) (16,2 %)
Contracting 6 961 7 309 (4,8 %) (9,9 %)
   VINCI Energies 2 304 2 126 +8,4 % (2,5 %)
   Eurovia 1 364 1 501 (9,1 %) (10,3 %)
   VINCI Construction 3 292 3 681 (10,6 %) (14,4 %)
   VINCI Immobilier 139 117 +18,6 % +48,6 %
   Eliminations et retraitements (131) (113)    
Total groupe VINCI * 8 170 8 623 (5,3 %) (8,0 %)
dont : France 5 017 5 504 (8,9 %) (6,9 %)
   International 3 153 3 119 +1,1 % (9,7 %)
      Europe hors France 1 909 1 873 +1,9 % (8,1 %)
      Reste du monde 1 244 1 246 (0,2 %) (12,0 %)
Prises de commandes (en Mds€) 7,7 8,7 (10,9 %)
Carnet de commandes (en Mds€) 29,2 30,7 (5,0 %)
   Hors LGV Tours-Bordeaux 28,3 28,8 (1,8 %)
Endettement financier net en fin de période(en Mds€) (13,5) (15,3) 1,8

* Hors travaux de construction des filiales concessionnaires sous-traités à l’extérieur du Groupe.

  Le chiffre d’affaires consolidé de VINCI du 1er trimestre 2015 s’établit à 8 170 millions d’euros1, en baisse de 5,3 % par rapport à celui du 1er trimestre 2014 à structure réelle. Après correction de l’impact positif des variations de change (+2,2 %) et des changements de périmètre (+0,6 %), la baisse à structure comparable ressort à 8 % par rapport à une base de comparaison élevée. Le chiffre d’affaires des concessions s’établit à 1 201 millions d’euros, en baisse de 8,3 % à structure réelle, en raison de la déconsolidation de VINCI Park intervenue en juin 2014, mais en hausse de 3 % à structure comparable. Le chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes, dont le trafic est resté bien orienté, progresse de 2,5 %, à 1 004 millions d’euros. Celui de VINCI Airports s’élève à 175 millions d’euros, en hausse de 12,6 % à structure réelle et de 9,9 % à structure comparable, grâce à la poursuite d’une forte croissance du trafic passagers (+11,8 %). Le chiffre d’affaires de la branche contracting ressort à 6 961 millions d’euros, en baisse de 4,8 % à structure réelle (-9,9 % à structure comparable). Le chiffre d’affaires de VINCI Energies, intégrant désormais Imtech ICT et Electrix, s’établit à 2 304 millions d’euros (+8,4 % à structure réelle ; -2,5 % à structure comparable), celui d’Eurovia à 1 364 millions d’euros (-9,1 % à structure réelle ; -10,3 % à structure comparable) et celui de VINCI Construction à 3 292 millions d’euros (-10,6 % à structure réelle et -14,4 % à structure comparable). Il convient de rappeler que le chiffre d’affaires de la branche contracting avait atteint un point haut au 1er trimestre 2014, avec une activité particulièrement soutenue chez Eurovia et VINCI Construction. En France, le chiffre d’affaires s’est contracté de 8,9 % à 5 017 millions d’euros (-6,9 % à structure comparable). La baisse de l’activité sur la LGV Tours-Bordeaux (projet SEA), dont l’avancement atteint 80 %, contribue pour -2,1 % à cette évolution. A l’international, le chiffre d’affaires est en légère hausse (+1,1 %) à 3 153 millions d’euros. Hors effets de change (+6,0 %) et variations de périmètre (+4,8 %, notamment Imtech ICT et Electrix chez VINCI Energies), il ressort en baisse de 9,7 %. Il représente 38,6 % du chiffre d’affaires total (36,2 % au 1er trimestre 2014). Les prises de commandes du trimestre s’élèvent à 7,7 milliards d’euros, en baisse de 11 % sur 12 mois glissants2, avec des situations différentes selon les pôles de métiers (VINCI Energies : +1 % ; Eurovia : -12 % ; VINCI Construction : -17 %). Cette évolution traduit un recul de près de 18 % en France et une quasi stabilité à l’international. Le carnet de commandes au 31 mars 2015 s’établit à 29,2 milliards d’euros. Il représente près de 11 mois d’activité moyenne de la branche Contracting. Hors impact de l’avancement du projet de la LGV Tours-Bordeaux, sa baisse est limitée à 1,8 % sur 12 mois. L’endettement financier net consolidé au 31 mars 2015 s’élève à 13,5 milliards d’euros, en baisse de 1,8 milliard d’euros par rapport au 31 mars 2014.   Tendances 2015 Lors de l’assemblée générale des actionnaires de VINCI du 14 avril 2015, Xavier Huillard a confirmé, en les précisant, les tendances pour l’année 2015 communiquées lors de la publication des résultats annuels 2014 de VINCI : • Le chiffre d’affaires consolidé s’inscrirait en légère baisse, conséquence d’évolutions différentes selon les branches : - Dans les concessions, au regard d’un début d’année encourageant, tant VINCI Autoroutes que VINCI Airports devraient enregistrer des taux de croissance de trafic positifs, d’un niveau moindre, cependant, que ceux constatés en 2014 compte tenu des effets de base. - Dans le contracting, alors qu’il était anticipé une diminution du chiffre d’affaires réalisé en France de 5 à 10 %, celle-ci, compte tenu des réalisations du 1er trimestre 2015, devrait être plutôt proche de 10 %, le point bas des prises de commandes devant être atteint vers la fin de l’année. Les développements conduits à l’international devraient permettre de compenser partiellement les effets de cette réduction d’activité. - Conformément à la stratégie du Groupe, la part du chiffre d’affaires réalisée hors de France marquerait ainsi une progression et pourrait dépasser 40 % du total. • Le taux de ROPA sur chiffre d’affaires de la branche contracting devrait s’améliorer grâce au redressement attendu des exploitations déficitaires, notamment au Royaume-Uni. • Au global, le résultat net part du Groupe, hors éléments non courants, devrait ressortir à un niveau voisin de celui réalisé en 2014.   Analyse par pôle CONCESSIONS : 1 201 millions d’euros (-8,3 % à structure réelle ; +3,0 % à structure comparable) VINCI Autoroutes : 1 004 millions d’euros (+2,5 % à structures réelle et comparable) Le trafic total du 1er trimestre 2015 sur les réseaux interurbains gérés par VINCI Autoroutes (ASF, Cofiroute, Escota, Arcour) est en hausse de 2,0 %, traduisant la progression du trafic des véhicules légers (+1,8 %), soutenu par la baisse du prix des carburants et celle du trafic des poids lourds (+2,6 %), bénéficiant notamment du redressement de l’économie espagnole. VINCI Airports : 175 millions d’euros (+12,6 % à structure réelle ; +9,9 % à structure comparable) Le trafic aéroportuaire poursuit sa hausse à un rythme soutenu (+11,8 %) grâce aux fortes progressions du trafic au Portugal (+14,5 %, dont Lisbonne : +16,3 %) et au Cambodge (+12,1 %). En France, le trafic a été globalement stable au 1er trimestre 2015. CONTRACTING : 6 961 millions d’euros (-4,8 % à structure réelle ; -9,9 % à structure comparable) VINCI Energies : 2 304 millions d’euros (+8,4 % à structure réelle ; -2,5 % à structure comparable) En France, le chiffre d’affaires ressort à 1 292 millions d'euros, en baisse de 0,3 % à structure réelle (-0,8 % à structure comparable), avec des évolutions différentes selon les secteurs : l’activité est en croissance dans l’industrie, stable dans le tertiaire, en recul dans les télécommunications et en baisse plus marquée dans les infrastructures. A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 1 012 millions d’euros, en hausse de 21,9 % à structure réelle (-4,6 % à structure comparable). Il bénéficie des acquisitions réalisées au 4e trimestre 2014 en Europe (Imtech ICT) et en Océanie (Electrix). A structure comparable, les situations sont différentes selon les pays et les activités : en diminution notamment en Allemagne, en Belgique et au Royaume-Uni ; il progresse en Suisse, en Europe centrale et au Maroc, ainsi que dans les activités liées à l’Oil & Gas. Le carnet de commandes de VINCI Energies au 31 mars 2015 s’élève à 6,6 milliards d’euros, en retrait de 1,7 % sur 12 mois mais en hausse de 5 % depuis le début de l’année. Il représente plus de 8 mois d’activité moyenne du pôle. Eurovia : 1 364 millions d’euros (-9,1 % à structure réelle ; -10,3 % à structure comparable) En France, le chiffre d’affaires ressort à 875 millions d’euros, en contraction d’environ 15 % à structures réelle et comparable. Les activités traditionnelles d’entretien routier continuent d’être pénalisées par la réduction des budgets des collectivités locales. En revanche, les activités de travaux ferroviaires confirment leur bonne dynamique, grâce notamment aux travaux de la LGV Tours-Bordeaux. A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 490 millions d'euros (+3,4 % à structure réelle ; stable à structure comparable). Les reculs enregistrés en Pologne, en Allemagne et au Canada sont compensés par les hausses de la République Tchèque, du Chili, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, ainsi que par des effets de change favorables. Le carnet de commandes d’Eurovia au 31 mars 2015 s’établit à 5,8 milliards d’euros, en baisse de 6,6 % sur 12 mois mais en hausse de 5,3 % depuis le début de l’année. Il représente près de 9 mois d'activité moyenne du pôle. VINCI Construction : 3 292 millions d’euros (-10,6 % à structure réelle ; -14,4 % à structure comparable) En France, le chiffre d’affaires ressort à 1 792 millions d’euros, en baisse de 12,0 % à structures réelle et comparable. Cette contraction résulte de la fin des grands travaux de génie civil et de terrassement de la LGV Tours-Bordeaux et de la décroissance du marché français du bâtiment et des travaux publics, amplifiée à partir du 2e trimestre 2014. Dans les métiers de spécialité, Soletanche Freyssinet reste, en revanche, bien orienté. A l’international, le chiffre d’affaires s’élève à 1 500 millions d’euros (-8,7 % à structure réelle ; -17,0 % à structure comparable). Au Royaume-Uni, l’activité de VINCI Plc baisse significativement sous l’effet des restructurations engagées en 2014. Les implantations africaines de Sogea-Satom affichent, de leur côté, un net recul, en raison de la baisse des investissements dans les pays producteurs d’hydrocarbures. La baisse du prix du pétrole et du gaz entraîne également une forte diminution de l’activité d’Entrepose. Ces évolutions sont partiellement compensées par les hausses de Soletanche Freyssinet et de VINCI Construction Grands Projets. Le carnet de commandes de VINCI Construction au 31 mars 2015 ressort à 16,7 milliards d’euros. Il représente plus de 13 mois d’activité moyenne du pôle. Hors impact du projet SEA, il diminue de 1,3 % sur 12 mois mais progresse de 4,4 % depuis le début de l’année. VINCI Immobilier : 139 millions d’euros (+18,6 % à structure réelle ; +48,6 % à structure comparable) La croissance du chiffre d’affaires de VINCI Immobilier traduit principalement le dynamisme de l’activité résidentielle, qui bénéficie de la progression des réservations enregistrées en 2014 et du lancement en travaux de nouveaux programmes. Il convient de rappeler que l’application au 2e semestre 2014 de la norme IFRS 11 aux Sociétés Civiles de Construction-Vente (SCCV), à effet du 1er janvier 2014, s’est traduite par la mise en équivalence de ces entités de co-promotion (chiffre d’affaires de 24 millions d’euros comptabilisé au 1er trimestre 2014).   Situation financière L’endettement financier net consolidé de VINCI s’établit à 13,5 milliards d’euros au 31 mars 2015 en diminution de 1,8 milliard d’euros par rapport à sa position au 31 mars 2014. L’augmentation de 0,3 milliard d’euros enregistrée depuis le début de l’exercice reflète essentiellement la saisonnalité de la trésorerie d’exploitation du Contracting, dont la dégradation a toutefois été moins prononcée qu’au 1er trimestre 2014. Le Groupe dispose au 31 mars 2015 d’un montant total de liquidités de 9,8 milliards d'euros. Celui-ci comprend la trésorerie nette gérée (3,8 milliards d’euros), ainsi que des lignes de crédit bancaires confirmées disponibles à échéance 2019 (6,0 milliards d’euros). Au cours du 1er trimestre 2015, VINCI a émis 1,3 million d’actions nouvelles dans le cadre des plans d’épargne Groupe et des programmes d’options, et a racheté sur le marché 3,9 millions d’actions.   Fait marquant Les discussions engagées par l’Etat avec les sociétés concessionnaires d’autoroutes ont débouché sur la signature, le 9 avril 2015, d’un protocole d’accord, intégrant notamment le plan de relance autoroutier qui avait été approuvé par la Commission européenne le 28 octobre 2014.   Nouveaux contrats Au cours du 1er trimestre 2015, plusieurs contrats significatifs sont entrés dans le carnet de commandes : • Construction de plusieurs bâtiments au centre CEA de Valduc en France ; • Transformation d’un ensemble immobilier de 46 000 m² de l’îlot Fontenoy-Ségur à Paris ; • Construction du nouveau centre hospitalier universitaire de Cracovie-Prokocim (Pologne) ; • Travaux de construction sur le tunnel urbain de la ligne 2 du tramway de Nice ; • Construction d’une nouvelle section sur la ligne 3 du métro du Caire (Egypte).  
Agenda
27 avril 2015 Détachement du coupon du solde du dividende 2014
29 avril 2015 Paiement en numéraire du solde du dividende 2014 (1,22 euro par action)
30 juillet 2015 Publication des comptes semestriels 2015
 

1 Hors travaux de construction des filiales concessionnaires sous-traités à l’extérieur du Groupe. En intégrant, conformément à l’interprétation IFRIC 12 des normes comptables IFRS, les travaux de construction confiés par les filiales concessionnaires du Groupe à des entreprises extérieures, le chiffre d’affaires de VINCI s’élève à 8 263 millions d’euros au 1er trimestre 2015, en baisse de 4,8 % par rapport au 1er trimestre 2014 (-7,4 % à structure comparable).

1 Hors impact de la déconsolidation de CFE